GRANDS LACS: INITIATIVE DE GENEVE POUR LA PAIX

Comment dépasser les clivages ethniques considérés comme le nœud à l´origine des antagonismes et des conflits dans la région des Grands Lacs (Burundi, Kivu/République Démocratique du Congo et Rwanda) ? Comment bâtir la confiance et renouer le lien social à partir des activités privilégiant l’intérêt commun, au-delà des barrières ethniques et nationales?

Taraudé par ces questions et animé de la conviction qu´il existe dans cette région un réel potentiel de paix, un permanent de la COTMEC a lancé l´Initiative de Genève pour la paix dans les Grands Lacs. Concrétisé lors d´une première rencontre à Genève en avril 2003, ce projet a donné naissance à un réseau multiethnique de personnes originaires de cette région, engagées ensemble pour la promotion de la paix et du mieux-vivre ensemble. Responsables d´ONGs, militants des droits humains, universitaires, médecins ou journalistes, les membres de ce réseau vivent dans les Grands Lacs ou appartiennent à la diaspora.

A nouveau réunis en 2004, ces ouvriers de paix ont adopté une stratégie d´action. Se définissant comme un espace de concertation et de mobilisation, le réseau a décidé de se doter d´une structure œuvrant à la germination de projets de terrain. Une dizaine de graines de projets ont ainsi été amenées dans le panier commun, dans des domaines aussi variés que les échanges intercommunautaires, les droits de la personne et la promotion de médias responsables et citoyens.

En partenariat avec EIRENE Suisse, la COTMEC continue de suivre cette campagne.

 

LES PROJETS

Publication

La COTMEC a collaboré avec l’Initiative de Genève sur le projet de livre « Dépasser la haine, reconstruire la paix ».

Sandra Korol, dramaturge et Serge Boulaz, photographe,  sont allés à la rencontre de personnes de la région des Grands Lacs dont la vie a été marquée par la guerre, la fuite ou l’exil mais qui ont gardé une entière humanité. L’auteure a collecté et mis en forme les témoignages recueillis et le photographe a mis en relief la sensibilité de la thématique au travers de portraits noir-blanc.
L’aboutissement est un recueil mêlant textes, photos et témoignages audios, formidable outil de promotion de la paix et de dialogue dans la région des Grands Lacs.
L’Initiative de Genève a donné lieu à deux autres projets actuellement en cours:

 

Accès à la justice

Le projet « Favoriser l’accès à la justice des populations vulnérables du Nord-Kivu ». Il est porté par un collectif local d’avocats engagés pour les droits humains, le Centre pour la Formation et la Promotion des Droits de l’homme, le CFPD. Ce projet agit à deux niveaux : promouvoir en amont la résolution non-violente des conflits et améliorer la capacité de la population à recouvrer ses droits.
Concrètement, le CFPD offre un service d’assistance juridique gratuit pour les personnes vulnérables, mène des visites régulières au pénitencier de Goma pour évaluer les conditions de détention et lutter contre l’engorgement de l’établissement et forme actuellement des parajuristes dans les domaines des droits humains, pénal et civil, ainsi qu’aux procédures de règlement à l’amiable des conflits.

Thérapie sociale dans le contexte rwandais

L’Association Modeste et Innocent au Rwanda et Eirene Suisse à Genève mettent sur pied une formation en Thérapie sociale dans la région destinée à des leaders intermédiaires au Rwanda, issus de différents milieux et institutions jouant un rôle dans la promotion de la paix au Rwanda (ONG, administration publique, églises, écoles,…).
Cette approche permet aux participants d’acquérir des outils qui leur permettent d’intervenir auprès de différents groupes au sein desquels les personnes souffrent et éprouvent parfois de la haine, et de travailler avec eux dans un objectif de réconciliation et de reconstruction. Outre les modules de formations, les participants sont suivis et encadrés dans la mise en pratique des méthodes de thérapie sociale dans leurs milieux respectifs.