La sobriété joyeuse au château de Bossey 2019

Pour la troisième fois, le « laboratoire de transition intérieure », établi par Pain pour le prochain et désormais également soutenu par l’Action de Carême, organisait, du 3 au 5 mai, une rencontre d’écospiritualité au château de Bossey, siège de l’Institut œcuménique. Thème : La sobriété joyeuse (pas vraiment en adéquation avec le confort du lieu…).

Plusieurs membres de la Cotmec ont participé à la rencontre d’une bonne quarantaine de personnes, dont des étudiants lausannois emmenés par Xavier Gravend-Tirole, aumônier catholique à l’EPFL, chargé de moments de méditation et de célébration. Nos amies de l’Action de Carême, Hélène Bourban (ex-Cotmec) et Dorothée Thévenaz Gygax assuraient l’animation ainsi que la conduite d’ateliers de « conversation carbone ». Il y eut également un atelier de « biodanza » avec Manuela Péclard et de Land Art avec Anne-Laure Péclard-Aebischer.

Un exposé introductif a permis à Elena Lasida, professeur d’économie à l’Institut catholique de Paris, de mettre en lumière les liens entre sobriété et écologie intégrale et de promouvoir une « économie relationnelle ». Michel Maxime Egger a proposé une ascèse pour sortir du système de croissance et de la « fièvre acheteuse » qui a colonisé nos cerveaux. Alexandre et Marie Sokolovitch ont présenté l’éco-hameau de la Chaux, près de Dijon, et Edouard Dommen a évoqué la simplicité dans la spiritualité Quaker.

On a encore assisté à l’avant-première d’une pièce de théâtre forum, sous l’égide de Christian Vez, pasteur et comédien, autour de questions comme les capsules de café, l’huile de palme ou un voyage touristique en Australie. À voir cet automne dans nos contrées.

Plus d’informations dans la rubrique « transition intérieure » sur le site de Pain pour le prochain : https://painpourleprochain.ch/transition-interieure/

Rencontre de Bossey:

Plusieurs membres de la Cotmec ont participé du 1er au 3 juin 2018 à la Rencontre d’écospiritualité organisée à Bossey par le laboratoire de la transition intérieure. Le thème de cette année était: « La place et la responsabilité de l’humain dans la nature ». Conférences et ateliers pratiques se sont succédé durant ces trois jours dans une ambiance fraternelle, studieuse et détendue néanmoins. Une phrase à retenir, elle était un peu notre fil conducteur: « L’enjeu est d’opérer une transition vers un monde nouveau,  fondé sur des relations reharmonisées avec les autres, humains et non humains. »

Ecospiritualité et sobriété heureuse

Le groupe « Ecospiritualité et sobriété heureuse »: une douzaine de personnes, en partie de l’ancienne Cotmec, en partie nouvelles, pour la plupart retraitées de plus ou moins longue date. Le groupe poursuit la réflexion déjà engagée du temps de l’ancienne Cotmec sur l’écologie, en s’appuyant sur de nouveaux documents : l’encyclique ‘Laudato si’, deux livres de Michel Maxime Egger, et d’autres textes et en s’appuyant aussi sur la propre expérience de ses membres.

– Ce groupe se situe dans le cadre de la plateforme Dignité et développement et, depuis quelques mois, dans celui du laboratoire pour la transition intérieure animé par Michel Maxime Egger au sein de Pain pour le prochain.

Rencontres en 2016 :

– 26 janvier. A partir de citations sur la pauvreté, échange sur le modèle de l’atelier animé déjà à Fribourg lors de la conférence sur le bien commun.

– 14 mars. Ecospiritualité.
– 26 mai. Proposition travail sur notre enfance et notre jeunesse.

Objectifs :

– Notre propre formation par des discussions en groupe. – Le partage de ces réflexions, autour de nous, au sein de l’association Cotmec, et plus loin si possible. – Une brochure, « Des germes d’espérances pour la vie sur la planète », comprenant certains des textes des membres du groupe, brochure provisoire et publiée, appelée à évoluer, pouvant être un instrument pour des rencontres, des débats. Faisant partie de la documentation de l’Action de Carême en 2018.