Le parlement fédéral débat à nouveau, en ce printemps 2019, du contre-projet indirect à l’initiative « Entreprises responsables – pour protéger l’être humain et l’environnement », visant à obliger les sociétés basées en Suisse à examiner régulièrement les conséquences de leurs activités dans ces domaines, y compris à l’étranger.
La Commission des affaires juridiques du Conseil national a élaboré un contre-projet reprenant, de façon un peu restrictive, les points principaux de l’initiative. S’il venait à être approuvé sans amendement, le comité d’initiative envisagerait de retirer sa proposition. Le Conseil doit se prononcer au mois de mars, puis la chambre basse prendra le relais. Une décision interviendra à l’été 2019.
Parallèlement, les initiants prévoient toujours un éventuel vote sur l’initiative au début 2020. En cas de rejet du contre-projet, la campagne de votation s’intensifiera aussitôt après les élections nationales du 20 octobre. La coalition prend de l’ampleur: elle comptait à fin 2018 une centaine d’organisations et 90 responsables d’entreprises avaient créé un comité en sa faveur. Lors d’un sondage effectué en juillet 2018, les trois quarts des personnes interrogées se prononçaient en faveur de l’initiative.
Continuons à nous mobiliser, à soutenir l’initiative pour des multinationales responsables (IMR) et faire pression. Jouons le jeu de suspendre le drapeau à la fenêtre. Pour plus de renseignements Alliance sud et commander le drapeau c’est ICI.
Ici l’entretien avec Dick Marti, coprésident du comité de l’initiative Multinationales responsables, auteur du nouveau livre: « Une certaine idée de justice ».

Point de vue: janvier 2019, visite de M. Cassis en Zambie

Plus de détails ici

et aussi ici

Lien à « questions-réponses » concernant le contre-projet indirect.
Voici le témoignage de plusieurs personnalités, vous pouvez aussi rajouter le vôtre.